Étudiant(e)s aux cycles supérieurs

Étudiant(e)s au doctorat

Profil scientifique-professionnel (Ph.D./Psy.D.)

MARIE-PIER DUPRÉ

Formation

  • 2012 – … : Ph. D./Psy. D. en psychologie à l’Université du Québec à Montréal
  • 2010 – 2012 : M.Sc. en psychologie à l’Université de Montréal
  • 2007 – 2010 : B.A. en psychologie à l’Université de Montréal

Intérêts de recherche

L’anxiété et la dépression à l’adolescence ont des effets négatifs sur la réussite et le risque de décrochage scolaires et la santé mentale et physique des jeunes. L’incidence et la sévérité de l’anxiété et la dépression sont tributaires du soutien social offert aux adolescents. De ce fait, je m’intéresse aux répercussions qu’ont les relations des jeunes avec leurs parents et leurs pairs sur le développement de ces problématiques. Plus précisément, mes recherches explorent, d’une part, comment les relations avec les pairs peuvent agir comme facteur de protection sur le lien entre le rejet parental et l’anxiété et la dépression. D’autre part, elles visent à comprendre le rôle de l’acceptation parental sur le développement de l’anxiété et de la dépression des jeunes qui ont des amis déviants.

RHEA MARSHALL-DENTON
Portrait de Rhea Marshall-Denton

Formation

  • 2013 – … : Ph. D./Psy. D. en psychologie à l’Université du Québec à Montréal
  • 2012 – 2013 : Programme de Thèse Honours en psychologie à l’Université Carleton (Ottawa, Ontario)
  • 2008 – 2011 : B. A. en psychologie à l’Université de McGill

Intérêts de recherche

Lors de la transition du primaire au secondaire (au Canada) ou au «middle school» (aux États-Unis), les jeunes adolescents sont exposés à de nouveaux enjeux sociaux, scolaires et développementaux avec lesquels ils doivent jongler pour réussir . Certains jeunes peuvent éprouver de la difficulté à s’adapter à cette nouvelle réalité, ce qui les met dans une position critique. Sachant qu’une mauvaise adaptation au milieu scolaire à cet âge a des conséquences à long terme, je m’intéresse aux différents facteurs qui influencent, expliquent et promeuvent potentiellement la réussite scolaire au début de l’adolescence. Plus précisément, mes recherches tentent d’expliquer comment les normes sociales, les comportements des amis et le monitoring parental interagissent pour influencer l’expression des problèmes de comportement des jeunes adolescents, de leur consommation de substance et de leur engagement scolaire.

OLIVIER GAUDET

Formation

  • 2015 – … : Ph. D./Psy. D. en psychologie à l’Université du Québec à Montréal
  • Janvier à Juin 2014 : Semestre en psychologie (baccalauréat) à l’Université Paris Nanterre la Défense (Paris, France)
  • 2011 – 2015 : B. A. en psychologie à l’Université du Québec à Montréal

Intérêts de recherche

Je m’intéresse à l’interaction entre l’estime de soi, les amitiés et la popularité à l’adolescence. Les groupes d’amis (cliques) et la popularité sont deux concepts en essor à cette période développementale. Mes intérêts de recherche ciblent les effets de la popularité de la clique et ceux de la popularité des membres dans la clique (être leader ou non) sur l’estime de soi des adolescents. Ces informations nous permettraient d’orienter les interventions visant à promouvoir l’estime de soi des jeunes en prenant en considération la popularité de la clique et au sein de la clique comme facteurs de risques et/ou de protection.

FLORENCE TSAKPINOGLOU

Formation

  • 2016 – … : Ph. D. /Psy. D. en psychologie à l’Université du Québec à Montréal
  • 2015 – 2016 : Thèse de spécialisation en psychologie à l'Université du Québec à Montréal
  • 2013 – 2016 : Baccalauréat en Psychologie à l’Université du Québec à Montréal

Intérêts de recherche

À venir

PATRICK VOYER

Formation

  • 2018 – … : Phd/ Psy.d en psychologie à l’Université du Québec à Montréal
  • 2017 – 2018 : Thèse de spécialisation en psychologie à l’Université du Québec à Montréal
  • 2015-2018 : Baccalauréat en Psychologie à l’Université du Québec à Montréal

Intérêts de recherche

Mes intérêts de recherche portent spécifiquement sur le bien-être psychologique des élèves en centre de formation professionnelle atteint de problèmes de santé mentale. Malgré les nombreux obstacles que cette population rencontre, les services et les ressources offerts aux étudiants varient considérablement entre les centres de formation professionnelle aux Québec. Mes recherches visent donc à mettre en lumière l’importance de certains services de soutien ainsi que d’explorer les besoins spécifiques en santé mentale de ces élèves afin de favoriser leur réussite et leur le bien-être dans leurs études.

Profil professionnel (Psy.D.)

SOPHIE-CAROLINE TREMPE

Formation

  • 2012 – … : Psy. D. en psychologie à l’Université du Québec à Montréal
  • 2008 – 2012 : B. A. en psychologie à l’Université du Québec à Montréal

Intérêts de recherche

Le décrochage scolaire a plusieurs conséquences individuelles et sociétales. Cette réalité est une préoccupation pour le gouvernement québécois qui tente d’en diminuer le taux. Notons qu’un manque de motivation scolaire des adolescents est un des déterminants du décrochage. Par ailleurs, la littérature souligne que le soutien offert par de bonnes relations avec ses pairs est un facteur de protection de cet enjeu. Ceci dit, je m’intéresse aux effets respectifs de ces deux variables sur le décrochage scolaire. Mes recherches tentent d’expliquer comment la qualité des relations avec les pairs peut influencer la motivation scolaire, qui peut, à son tour, avoir un effet sur le taux de décrochage scolaire.

MARIE-CLAIRE VAILLANCOURT

Formation

  • 2013 – … : Psy. D. en psychologie à l’Université du Québec à Montréal
  • 2009 – 2013 : B. A. en psychologie à l’Université de Montréal

Intérêts de recherche

Je m’intéresse à l’interaction entre l’association à un groupe d’amis (clique) déviants et la réussite scolaire à l’adolescence. Les relations avec les pairs deviennent, à cette période développementale, très importantes aux yeux des jeunes et ont une influence singulière sur eux. Malgré cette tendance,  le parent reste un acteur influent dans la vie des adolescents. Pour ces raisons, je m’interroge à savoir si les parents peuvent faire office de facteurs de protection ou de risque dans la relation entre l’association à une clique déviante et la réussite scolaire. Mes recherches se basent sur des analyses statistiques de réseaux sociaux qui permettent de comprendre et considérer l’influence et les pressions sociales propres aux cliques sur les adolescents.

ALEXANDRA OLIVEIRA PAIVA

Formation

  • 2015 – … : Psy. D. en psychologie à l’Université du Québec à Montréal
  • 2014 – 2015 : Thèse de spécialisation en psychologie à l’Université du Québec à Montréal
  • 2011-2015 : Baccalauréat en Psychologie à l’Université du Québec à Montréal

Intérêts de recherche

Mes intérêts de recherche portent sur les facteurs de protection de la dépression à l’adolescence. Plus spécifiquement, je m’intéresse à mieux comprendre le rôle potentiellement protecteur de la relation avec un(e) meilleur(e) ami(e) et de la relation avec les parents. Ces deux facteurs seront examinés comme modérateurs du lien entre les problèmes sociaux et la dépression à l’adolescence. En plus de contribuer à la compréhension de ce trouble, mon projet vise à mieux saisir comment les relations sociales peuvent influencer la santé mentale des adolescents.

YOVANNA CHACON

Formation

  • 2018 – … : Psy. D. en psychologie à l’Université du Québec à Montréal
  • 2014 – 2018 : Baccalauréat en psychologie à l’Université Concordia
  • 2011 – 2013 : Maîtrise en politiques et administration publiques à l’Université Concordia
  •  2006 – 2010 : Baccalauréat en sciences politiques à l’Université de la Colombie Britannique

Intérêts de recherche

À venir

Stagiaire à la maîtrise

CATHERINE CIMON-PAQUET

Formation

  • 2017 – ... : Maîtrise en psychologie à l’Université de Montréal
  • 2014 – 2017 : Baccalauréat en psychologie à l’Université de Montréal

Intérêts de recherche

Je complète actuellement une maîtrise en psychologie à l’Université de Montréal, sous la direction d’Annie Bernier. Dans ce contexte, j’ai la chance d’effectuer un stage de recherche au Laboratoire d’études sur les parcours scolaires et les influences sociales (LÉPSIS).

Mes intérêts de recherche portent principalement sur les relations parent-enfant à l’enfance et à l’adolescence. Dans le cadre de ma maîtrise, je m’intéresse particulièrement aux effets qu’ont ces relations sur la motivation scolaire, le rendement scolaire et le sommeil.